Catégories
Entreprise Fiscal

Fiscalité des plus-values professionnelles

Fiscalité des plus-values professionnelles
Copyright Studio Communi-Mage 2009

Au moment de prendre sa retraite, le dirigeant d’une entreprise individuelle se demande comment seront imposées ses plus-values professionnelles ?

Il existe un dispositif d’exonération des plus-values professionnelles pour ceux qui vendent leur entreprise et partent en retraite.

Ce dispositif concerne toutes les entreprises ; quelles soient industrielles, commerciales, libérales, artisanales ou encore agricoles.

Les conditions à remplir pour en bénéficier :

D’abord la vente de l’entreprise doit être effective ; pour prendre la langue juridique c’est une « cession à titre onéreux ». Par conséquent en cas de donation – « mutation à titre gratuit » – de son entreprise à un de ses enfants ou à un ou plusieurs de ses collaborateurs, il n’y aurait pas d’exonération d’impôts sur les plus-values.

De plus, le dirigeant doit cesser toute fonction dans l’entreprise qu’il va vendre et faire valoir ses droits à la retraite…. Pour les cessions qui interviennent depuis le premier janvier 2009, le délai pour faire valoir ses droits à la retraite et cesser toute activité dans l’entreprise est de 24 mois consécutifs au lieu de 12 mois auparavant.

Catégories
Divers Ménages Patrimoine

Vous n’aurez plus la même idée sur la gestion de patrimoine après avoir lu cet article

Le rôle du CGPI
Copyright Studio Communi-Mage 2003

Ne vous êtes vous jamais posé un jour des questions existentialistes du genre : Qu’est ce que j’attends finalement de la vie ? Est-ce que mon organisation actuelle contribue à la réalisation de mes ambitions personnelles ou familiales ?  Que transmettrai-je à mes enfants ; des valeurs, un savoir faire, des connaissances, un patrimoine utile ?

Comment seront mes vingt prochaines années? Comment être autonome financièrement, quel niveau de retraite aurai-je à terme ?

Quels sont mes réels objectifs, où sont mes rêves ? Comment puis-je construire ma vie utilement et en faire profiter ceux que j’aime ?

La survenance d’un évènement important dans notre vie nous obligera à établir une communication avec nous-même. Mais la plupart du temps, le manque de connaissances et de technique pour poser ces questions nous feront rapidement abandonner cet exercice pourtant capital dans notre vie. Nous prenons conscience de nos propres limites et seulement certains d’entre nous réagirons en allant chercher une aide ou des solutions à l’extérieur.

Se pose alors la question du choix d’un interlocuteur capable de nous aider dans nos décisions : quelqu’un qui s’intéresse à nous, qui a des connaissances et maitrise les différents domaines de la vie. Quelqu’un qui a l’expérience et un certain recul nécessaire à toute intervention objective. Quel professionnel répond à ces critères ? Un banquier, un notaire, un avocat, un assureur, un psychologue, une assistante sociale, etc… ?

La plupart des gens pensent que la gestion de patrimoine est synonyme de gestion de fortune, que c’est un milieu réservé aux personnes « haut de gamme », riches…

Activité par essence pluridisciplinaire, le conseil en gestion de patrimoine (ou conseil patrimonial) – tel qu’il est développé par nos soins depuis longtemps – représente une véritable aide à la décision, un accompagnement utile dans tous les actes de gestion des étapes de la vie.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le Conseil en Gestion de Patrimoine (CGP) possède un atout majeur que les autres professionnels n’ont pas : la transversalité.

Car pour prodiguer des conseils et les mettre en œuvre aux côtés des gens, il faut non seulement posséder des connaissances sans cesse actualisées, une expérience éprouvée mais également (et c’est ce qui fait la différence) avoir un sens stratégique affiné et une créativité aiguisée. Et puis, il faut aimer les gens, être curieux de leur parcours et s’intéresser à leurs objectifs personnels pour être à la mesure de leurs ambitions et protéger leurs intérêts.

Chaque décision se concrétise par des actions régies dans un contexte juridique, social, fiscal et économique complexe. A chaque étape de notre vie un CGP peut intervenir en sa qualité de conseiller, d’expert, d’arbitre ou de coordinateur pour parler de régime matrimonial, PACS ou union libre, organiser ses premiers actes de gestion financière ou immobilière, optimiser ses impositions ou sa protection sociale, préparer son autonomie de vie, protéger sa famille ou son conjoint en cas de décès, mettre en place une transmission patrimoniale…

Etes vous en mesure d’affirmer que votre interlocuteur habituel s’intéresse à vous et connaisse vos réels besoins et objectifs?

Qu’attendez-vous d’un professionnel en matière financière, immobilière ou juridique ? Pensez-vous qu’un conseil puisse être adapté et avisé si celui qui vous le fourni n’a pas fait une analyse complète et objective de votre situation non seulement actuelle mais également future ? Feriez-vous plus confiance à quelqu’un qui vous propose des produits (quels qu’ils soient) en suivant des impératifs commerciaux ou à quelqu’un qui rechercherait les solutions les plus adéquates à votre situation, sans avoir de pression de résultat ?

La compétence représente t-elle une valeur à vos yeux ?